Ergonomie du Xiaomi Mi 8

Visiblement enorgueilli par le succès commercial du Xiaomi Mi 8, Xiaomi a donc décidé de sortir un remake en 2021. Xiaomi multiplie ainsi les modèles de smartphones et se positionne sur tous les segments tarifaires. Il en résulte donc une multitude de références au sein desquelles il est parfois difficile de s’y retrouver. Fier de son succès avec le Xiaomi Mi 8, écoulé à plus de 25 millions d’unités depuis sa sortie en 2019, la firme a donc décidé de proposer un nouvel avatar en 2021. Une version légèrement mise à jour, lancée à petit prix qui s’adresse aux budgets restreints. L’univers au sein duquel le smartphone évolue réunit une concurrence sérieuse.

Design du Xiaomi Mi 8

Son écran et son dos en verre sont protégés par du Gorilla Glass 5 ce qui est toujours rassurant. Sa charnière en plastique lui permet de rester relativement léger dans la poche. La dalle occupe environ 82 % de la face avant de l’appareil : ses bordures sont assez importantes. Un capteur d’empreintes digitales plutôt réactif trône à l’arrière mais sa taille réduite peut nécessiter plusieurs essais pour bien placer son doigt dessus. Le Xiaomi Mi 8 (2021) opte pour une dalle LCD IPS. Le tiroir Dual SIM dispose d’un emplacement dédié pour une carte microSD. On apprécie également la présence d’une prise jack 3,5 mm à côté du port USB Type-C.

Audio

La prise jack 3,5 mm est plutôt convaincante. Elle délivre une puissance moyenne correcte et couvre une bonne plage dynamique (95 dB). Le niveau de distorsion est infime (0,008 %) et la diaphonie maîtrisée (-75 dB). Le haut-parleur mono émet un son puissant mais les basses ont une forte tendance à écraser les aigus. Cela reste néanmoins suffisant pour de la consommation multimédia ponctuelle.

Écran

Ce nouveau millésime dispose d’une dalle LCD IPS de 6,3 pouces définie en Full HD+ (1080 x 2340 px) et rafraîchie à 60 Hz. A 1336:1, le contraste est très agréable et la luminosité maximale la plus élevée est de 427 cd/m². En revanche, la luminosité minimale (1 cd/m²) en fait de ce smartphone un bon allié pour la lecture nocturne. Le retard tactile est bien contenu (56 ms), tout comme le temps de rémanence (17 ms). Le taux de réflectance apparaît dans la moyenne des smartphones actuels (47 %).

On se retrouve avec un delta E à 3,7, ce qui est raisonnable, mais aussi et surtout une température de 8599 K. L’ensemble est donc bien trop froid. Il est conseillé fortement de choisir le mode Standard pour améliorer l’affichage. Ainsi calibré, le delta E tombe à 1,9 et la température à 7440 K. C’est donc toujours un peu froid mais beaucoup plus agréable à utiliser au quotidien.

Performances du Xiaomi Mi 8

Ce smartphone Xiaomi Mi 8 est équipé d’un MediaTek Helio G85 couplé à 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage. Cette puce gravée en 12 nm n’est pas un foudre de guerre même si ce smartphone s’en sort plutôt bien en multitâche. Il vous sera possible d’enchaîner les actions rapidement et d’ouvrir plusieurs pages web sans difficulté. La puce G-52 MC2 ne brille pas vraiment dans l’exercice du jeu vidéo. Le terminal mobile pourra donc faire tourner une partie des jeux à condition de réduire le niveau de détails. Il est difficile d’être trop exigeant sur ce segment tarifaire.

Capteur photo

Xiaomi a opté ici pour un quadruple capteur photo composé d’un grand-angle de 48 Mpx, dont l’objectif ouvre à f/1,8, et d’un ultra grand-angle de 8 Mpx (f/2,2). On trouve aussi un capteur de 2 Mpx avec objectif “macro” ouvert à f/2,4 et, enfin, un capteur de 2 Mpx servant à mesurer la profondeur de champ pour les portraits.

Comme la majorité des smartphones actuels, le Xiaomi Mi 8 utilise le pixel binning pour capturer des scènes. Cette technique, qui permet de combiner quatre photosites en un afin de récolter plus de lumière, tire ici des photos de 12 Mpx.

De jour, le rendu proposé est moyen. Les mires situées en bas à gauche sont plutôt nettes, mais l’image manque un peu de piqué et de contraste. De plus, la colorimétrie générale tire trop vers le rouge, ce qui a tendance à dénaturer les couleurs.

Dans des conditions nocturnes, le Xiaomi Mi 8 2021 s’en sort bien. Il est possible de prendre des clichés en pleine définition.

Objectif Grand angle

Le Xiaomi Mi 8 2021 propose un ultra grand-angle, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce segment tarifaire. De jour, l’image manque de netteté et le bruit numérique se fait ressentir. On peut tout de même distinguer l’ensemble de la scène, ce qui n’est plus le cas lorsque la luminosité baisse. Précisons aussi que le niveau de détails chute brutalement sur les bords de l’image.

Un module avant de 13 Mpx (f/2) loge dans l’encoche en forme de goutte d’eau. Il délivre des clichés convenables même si l’ensemble manque un peu de piqué et que les couleurs manquent d’éclat. On s’en doute, le résultat est nettement moins convaincant la nuit tombée. Le mode portrait fonctionne assez bien sur les cheveux courts, mais sera facilement trompé par des mèches rebelles.

Cette édition 2021 propose de filmer en Full HD à 30 i/s et en 720p (également à 30 i/s). La balance des blancs n’est pas toujours optimale et la colorimétrie générale s’avère trop froide. Il ne s’agit donc pas d’un smartphone pour vidéaste mais il dépannera pour immortaliser quelques moments.

Autonomie du Xiaomi Mi 8

Cette nouvelle version s’en sort plutôt bien. Il tient plus de 18 h avec sa batterie de 4000 mAh. Un score tout à fait honorable, même si l’entrée de gamme excelle souvent sur ce thème. Quoi qu’il en soit, il tiendra une grosse journée, voire un peu plus sachant qu’il n’est pas vraiment pensé pour jouer. Ce terminal ne bénéficie pas d’une technologie de charge rapide. Il faut 1 h 37 min pour le recharger avec le bloc 18 W fourni. On aurait pu s’attendre à mieux, mais c’est un résultat au-dessus de ses concurrents du jour. Le smartphone de Xiaomi est donc convaincant et ne devrait pas vraiment vous décevoir sur ce point.

BAFANG logo
BAFANG logo
E-MOBIL logo
E-MOBIL logo
FLAT-TRACK logo
FLAT-TRACK logo