Ergonomie et design du Huawei P20

Le Huawei P20 reprend donc les lignes de la gamme Pro dans un format légèrement plus compact. On retrouve donc la fameuse encoche en haut de son écran de 5,8″ (14,7 cm), contre 6,1″ (15,5 cm) pour le P20 Pro. L’afficheur occupe ainsi une part généreuse de la face avant (80 % environ). Le Huawei P20 possède aussi un lecteur d’empreinte digitale à l’avant. Placé dans une bande sous l’écran, ce lecteur est donc réactif. Il est utilisable lorsque le smartphone est posé sur une table.

Les finitions sont aussi sans reproche, avec l’utilisation de verre et de métal. L’ensemble est donc élégant. La tenue en main du P20 est très bonne et agréable grâce à son format compact qui le rend aisé à manipuler d’une seule main. Les boutons de la tranche droite tombent aussi sans problème sous le pouce d’un droitier.

Écran du Huawei P20

Le Huawei P20 reste donc accroché au LCD IPS. Le taux de contraste plafonne donc à 1 263:1. La luminosité peut aussi monter à 456 cd/m² et le taux de réflexion lumineuse est bas, à 10 %, ce qui autorise une lecture de l’écran en plein soleil sans problème. À l’opposé, dans le noir, la luminosité peut descendre à un niveau satisfaisant de 6,3 cd/m². Huawei a ainsi l’habitude de fournir plusieurs profils colorimétriques dans les paramètres de ses smartphones. Le mode par défaut est le plus flatteur, donc le moins fidèle.

Pour obtenir le meilleur résultat, il faut donc choisir le mode « Couleurs normales » et passer la température des couleurs sur « Chaud ». Une fois cette manipulation effectuée, on obtient ainsi un très bon delta E à 2,9 et une température à 6 456 K. En matière de réactivité, l’écran du Huawei P20 affiche une rémanence de 16 ms et un retard tactile de 68 ms.

Performances du Huawei P20

Le Huawei P20 ne montre pas de faiblesse en termes de performances. Avec son SoC Kirin 970, il peut faire face à tout ce qu’on lui soumet sans trembler. Les 4 Go de RAM qu’il embarque lui permettent de jongler sans mal entre les applications, même gourmandes.

Le Huawei P20 est capable de gérer une lourde charge de travail. Nous relevons tout au plus 36,3 °C à sa surface, sur une petite portion de la face avant. À l’arrière, la température reste contenue et ne dépasse pas 35 °C.

Pour le jeu vidéo, la prestation est solide également. Grâce à sa puce graphique Mali-G72 MP12, le P20 lancer n’importe quel jeu du Play Store dans la définition de l’écran et sans ralentissement gênant à l’usage.

Audio

Le Huawei P20 est dénué de prise casque jack 3,5 mm. Si vous souhaitez continuer à profiter de votre casque filaire, il faudra vous armer de l’adaptateur USB-C fourni, sinon il faudra vous tourner vers des solutions sans fil. Nos mesures portent donc sur l’adaptateur USB-C vers jack 3,5 mm, qui embarque le DAC. Il délivre une puissance assez moyenne, qui conviendra à une majorité de casques nomades. La distorsion est particulièrement discrète, la plage dynamique est assez large tandis que le rendu de l’image stéréo est un peu plus décevant.

Le P20 intègre un seul haut-parleur, placé sur la tranche inférieure. Le rendu est correct, bien que l’on ressente un certain manque de précision dans le haut du spectre. Cela suffit pour regarder quelques vidéos, mais un film ou de la musique seront moins à leur avantage si l’on y prête attention.

Photo

Le P20 embarque 2 modules ; le premier intègre un capteur RGB de 12 Mpx et une optique ouvrant à f/1,8, tandis que le second s’appuie sur un capteur monochrome de 20 Mpx et une optique ouvrant à f/1,6. Le tout bénéficie de la signature de Leica. Dans des conditions optimales de lumière, le capteur RGB travaille mieux seul qu’accompagné des 20 Mpx du capteur monochrome. Le niveau de détail est correct, sans pour autant éblouir. Le Huawei P20 fournit des images assez naturelles, mais qui manquent un peu de précision. Les photos du Huawei P20 ont également tendance à être légèrement sous-exposées.

En basse lumière, les détails sont noyés dans un lissage outrancier opéré par le smartphone. Le P20 déclenche plus vite (1/15 s). Le Huawei P20 propose un « zoom hybride 2x ». L’hybridation se fait entre traitement logiciel et traitement logiciel. Le résultat de ce zoom 2x est plutôt décevant dans l’ensemble. Surtout lorsqu’on le compare à une véritable optique à la focale plus longue. Reste à ce P20 le point fort des smartphones Huawei de ces dernières années : son capteur monochrome 20 Mpx. Ce dernier produit des clichés bien détaillés. La dynamique reste particulièrement bonne et les amoureux de la photo en noir et blanc seront aux anges.

Enfin, avec son capteur 24 Mpx, le Huawei P20 offre des images satisfaisantes. On peut douter de l’intérêt d’une telle définition, car les bons smartphones pour le selfie n’ont pas tous besoin de grimper si haut pour obtenir un résultat équivalent. Avec un si petit capteur et autant de pixels, le lissage est forcément rapidement indispensable pour gommer le bruit. On se console avec une bonne gestion de l’exposition.

Video

Les amateurs de vidéo pourront enregistrer jusqu’à une définition UHD 30 fps. Toutefois, pour conserver le meilleur niveau de fluidité, il est conseillé de rester à la définition Full HD 60 fps. Le P20 se débrouille correctement en plein jour, mais voit beaucoup de bruit électronique apparaître en basse lumière. Le mode ralenti 960 fps est de la partie. S’il fonctionne toujours bien dans de très bonnes conditions lumineuses, il reste difficile à exploiter en intérieur.

Autonomie

Avec une batterie de 3 400 mAh, le Huawei P20 tient bien la route côté autonomie. Dans la pratique, on peut donc compter sur le P20 pendant 2 journées complètes avec une utilisation standard et une grosse journée en cas d’usage plus intensif.

Huawei installe plusieurs applications par défaut. D’un côté, on trouve les apps Google (Gmail, YouTube, Maps…) et les utilitaires de la marque. De l’autre, ce sont des applications comme Booking, Instagram ou eBay qui sont imposées. Heureusement, ces dernières peuvent être désinstallées.

BAFANG logo
BAFANG logo
E-MOBIL logo
E-MOBIL logo
FLAT-TRACK logo
FLAT-TRACK logo